-

[CP ANIA] - L’INDUSTRIE ALIMENTAIRE ENGAGEE COLLECTIVEMENT EN FAVEUR DE L’EMPLOI EN FRANCE

Suite au Comité de suivi de l’emploi dans les filières agricoles et agroalimentaires qui s’est tenu ce jour en présence de Myriam EL KHOMRI et Stéphane LE FOLL, respectivement ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation Professionnelle et du Dialogue Social et ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, l’ANIA tient à rappeler l’implication des 15 789 entreprises de l’industrie alimentaire en faveur de l’emploi en France. 

Premier employeur industriel de France avec 493 272 salariés présents sur l’ensemble du territoire, l’industrie alimentaire poursuit son engagement en faveur de l’emploi et se félicite de la signature d’un « Accord pour le développement des compétences et de l’emploi dans la filière alimentaire » par 36 branches patronales et 4 organisations syndicales de salariés (FO, CFDT, CFE-CGC, CFTC).

Cet accord rassemble les objectifs et engagements des familles alimentaires de l’industrie, de la coopération agricole, et de l’artisanat. Il couvre ainsi un périmètre total de 720 000 salariés.

« Avec nos partenaires de l’artisanat et de la coopération agricole, l’industrie alimentaire est ravie de pouvoir contribuer activement à l’emploi en France. Ensemble, nous envisageons 100 000 recrutements en CDI entre 2014 et 2016 et 170 000 jeunes formés en alternance entre 2014 et 2017 » déclare Jean-Philippe GIRARD, Président de l’ANIA et vice-Président du Comité Stratégique de la filière alimentaire

Cet accord majeur pour la filière apporte une contribution significative pour l’emploi et le développement des compétences en France. Il prévoit :

  • Le recrutement de 100 000 personnes en CDI entre 2014 et 2016, dont 50% de jeunes de moins de 30 ans et 5.5% de seniors de plus de 50 ans ;
  • La formation en alternance de 170 000 jeunes entre 2014 et 2017 ;
  • La fusion des observatoires des métiers au 01er janvier 2016 qui permet de mieux se mesurer au sein de la filière et de réaliser des études prospectives collectives ;
  • L’harmonisation des certifications qualifiantes visant à favoriser la mobilité professionnelle des salariés au sein de la filière alimentaire ;

Cet accord s’inscrit dans le prolongement du Contrat de la filière alimentaire et de l’Accord relatif au Contrat de génération signés respectivement le 19 juin et le 18 juillet 2013. Il va au-delà des perspectives de recrutement du Pacte de responsabilité et aborde les thématiques liées à la formation, aux compétences, au handicap au travail, à la qualité de vie au travail, et la structuration du dialogue social dans la filière alimentaire.

« L’ANIA se félicite de la dynamique collective qui a permis d’aboutir à cet accord ambitieux en faveur de l’emploi en France. Les acteurs de la filière alimentaire sont donc au rendez-vous de leurs engagements dans le cadre du Pacte de Responsabilité » précise Jean-Philippe GIRARD

Lors de cette réunion du Comité de Suivi de l’Emploi, le sujet de la pénibilité au travail a également été abordé. Afin de créer un dispositif plus juste, plus simple, plus opérationnel, l'ANIA a demandé aux ministres le report de la mise en œuvre du compte pénibilité (« C3P »). Sur suggestion de Mme Myriam El Khomri, l’ANIA va engager une concertation avec le Ministère du travail en ce sens.

« Nous constatons que les décrets d’application sur le compte pénibilité ne sont pas publiés à ce jour. Un report de l’application du dispositif d’un an nous semble nécessaire pour prendre le temps de la concertation et rendre les textes applicables par toutes les entreprises, notamment les TPE-PME qui constituent 98% de notre tissu industriel » conclut Jean-Philippe GIRARD