-

[NOTE DE CONJONCTURE EMPLOI] En matière d’emplois, miser sur le secteur agroalimentaire demeure une valeur sûre. 2021 s’annonce pleine d’incertitudes pour la 1ère industrie de France et la pérennité de ses 98% de TPE-PME.

Témoignant d’une grande résilience face à la crise de la Covid-19, la production des industries alimentaires et boissons aura reculé de 2,9% en 2020 en volume. Soit une baisse 3 à 4 fois moins forte que celle enregistrée pour l’ensemble des activités en France. Les industries agroalimentaires ont su répondre à la forte accélération de la demande des consommateurs en grande surface (+7% selon Nielsen), tout en adaptant leurs organisations aux contraintes sanitaires, contribuant pour une partie des entreprises à limiter l’impact de la chute d’activité en consommation hors domicile et à l’export.

Dans ce contexte, l’industrie agroalimentaire a été l’une des rares industries à continuer de recruter en 2020, montrant une fois de plus qu’en matière d’emplois, miser sur le secteur agroalimentaire demeure une valeur sûre, y compris en pleine tourmente économique. La situation très inquiétante des entreprises dépendantes du segment de la CHD ne doit cependant pas être oubliée. La préservation de la capacité d’emplois des entreprises alimentaires passera également par un soutien de ce maillon, essentiel à la préservation de leur équilibre économique et financier.

Pour 2021, les enjeux du secteur alimentaire seront de taille : sauvegarder les activités économiques ainsi que la dynamique d’investissement et d’emplois des entreprises. Ce, dans un contexte d’incertitudes sur les marchés et de forte tension sur la trésorerie et le niveau des débouchés des entreprises. Les dispositifs de soutien public seront essentiels à la préservation d’un large tissu de TPE-PME qui maillent le territoire, en contribuant à leur vitalité économique. C’est un préalable indispensable pour assurer la souveraineté alimentaire d’une industrie de territoires, considérée comme stratégique au développement économique de la nation.

L’enjeu primordial pour le secteur en 2021 est la pérennisation des entreprises, de leurs activités dans toute leur diversité ainsi que des emplois et des carrières des professionnels. Le secteur des industries alimentaires est prêt à répondre aux défis de la transformation numérique, de la transition écologique et à s’engager encore davantage vers la responsabilité sociétale des entreprises. Le potentiel de croissance des industries alimentaires justifie un soutien volontariste de l’Etat aux transformations de l’industrie, qui contribuera à une création d’emploi durable.

Vous trouverez en pièce jointe la note de conjoncture globale détaillée.