-

[Tableau de bord de l'agroalimentaire ANIA] - Première édition - 4ème trimestre 2015

Retrouvez chaque trimestre le tableau de bord de l'agroalimentaire : outil d’analyse des grandes tendances économiques du premier secteur industriel de France.

Principaux enseignements au 4ème trimestre 2015


D’un point de vue macroéconomique, une reprise se dessine au sein de la zone euro. Elle apparaît toutefois plus faible en France qu’en Europe. Le secteur agroalimentaire ne profite que partiellement de ce redressement.


Il est pénalisé par plusieurs freins, de nature structurelle d’abord :
1. Une compétitivité qui se détériore : au niveau mondial, la France est devenu le 6ème pays exportateur de produits agricoles et agroalimentaires en 2015 alors qu’il était en 2ème position en 1990 ;
2. Des performances commerciales à l’export hétérogènes, concentrées sur un petit nombre de secteurs : un solde commercial global de 8 Milliards d’euros à novembre 2015 mais, hors boissons, le déficit s’élève à 3,4 Milliards d’euros ;
3. Une structure financière fragile : la baisse des marges et des résultats d’exploitation dans l’agroalimentaire limitent la capacité d’investissement et accentuent le vieillissement de notre outil de production. Au total, le taux de marge dans l’industrie agroalimentaire (IAA) atteint en 2015 son niveau le plus faible depuis 40 ans.


D’autres facteurs, de nature conjoncturelle, accentuent ce mouvement récessif :
1. La consommation alimentaire s’est fortement contractée cet été et à l’automne (viandes notamment), malgré une inflation très basse (0,0 % sur un an en décembre). Le contexte de guerre des prix dans le secteur de la grande distribution ne stimule donc pas la consommation et fragilise l’ensemble de l’écosystème.
2. Dans ce contexte, les prévisions d’investissement sont très nettement revues à la baisse dans l’IAA (+1 % en valeur en oct. 2015, contre +9 % en juillet 2015).